Plombières-les-Bains… la cité aux mille balcons.

La cité aux mille balcons regorge de richesses architecturales le temps d’une promenade dans les ruelles de la station thermale.

Construits à la demande de l’empereur Napoléon III, le grand hôtel et les thermes Napoléon forment l’un des plus beaux ensembles architecturaux de Plombières-les-Bains. Édifiés au milieu du XIXe siècle, ils sont le symbole du style Second Empire. A l’intérieur, vous serez accueilli par un marbre de l’empereur avant d’admirer un grand hall d’entrée de 55 mètres de long. Inscrit aux Monuments Historiques, l’ensemble séduit par la richesse de son décor, à l’instar des deux statues de Calliope, muse de la poésie épique et Thalie, muse de la Comédie, un prêt du musée du Louvre. Toujours en activité, la station thermale est reconnue pour traiter les affections intestinales et les rhumatismes à l’aide de nombreux soins.

Les bains de Plombières, quant à eux, réunissent huit hauts lieux du thermalisme de la commune. Cinq d’entre eux sont occupés par le centre balnéo-romain Calodaé unique en France. S’ils dévoilent un matériel de balnéothérapie ultra-moderne, ces bâtiments sont pour la plupart inscrits aux Monuments Historiques pour leur charme ancien. La galerie Jutier, construite au XIXe siècle les relie entre eux. Le Bain national, du XIXe siècle, prend place à l’emplacement de l’ancien couvent des Capucins et sert aujourd’hui de buvette thermale avec ses belles mosaïques. De la même époque, le pavillon des Princes servait de résidence à la famille impériale, et a accueilli notamment la signature du traité de Plombières. Construit à la fin du XVIIIe siècle, le Bain tempéré abrite une piscine thermale, ainsi qu’une belle verrière du début du XXe siècle. Présent depuis l’Antiquité, le Bain romain a été reconstruit dans les années 1930 mais a conservé quelques gradins d’origine. Décoré de mosaïques et de peintures murales, le site dévoile également une statue romaine prêtée par le Louvre. Le Bain Stanislas, fondé au milieu du XVIIIe siècle, permet encore d’admirer un escalier en pierre à rampe en fer forgé ainsi qu’une étuve sèche et une étuve humide qui servent encore au centre de balnéothérapie de la ville. Les jacuzzis se trouvent quant à eux dans le Bain Montaigne, un bâtiment de la première moitié du XIXe siècle. Enfin, la maison des Arcades construite par Stanislas Leszczynski, beau-père de Louis XV, dans la seconde partie du XVIIIe siècle. Mairie au XVIIIe siècle, l’édifice accueille au rez-de-chaussée la source du Crucifix, inscrite aux Monuments Historiques.

Aménagé au XIXe siècle, le parc impérial accueille depuis 2012 le Parc miniature Alsace-Lorraine. En plus de ses dizaines d’essences d’arbres différentes, le lieu permet d’admirer 28 maquettes reproduisant les plus célèbres monuments de la région. Différentes chapelles sont également disséminées dans la cité.

En vous promenant dans la ville, vous découvrirez plusieurs villas de la fin du XIXe siècle et labellisées Fondation du patrimoine, notamment pour leurs balcons en ferronnerie. Le patrimoine religieux de Plombières-les-Bains ne manque pas non plus de charme, à l’instar de l’église Saint-Amé (fermée pour travaux jusqu’en 2019). Reconstruite au XIXe siècle, elle dévoile un beau style néo-gothique flamboyant dû à Viollet-le-Duc. Inscrite aux Monuments Historiques, elle se situe non loin des jardins en terrasses de la ville : le 1001ème balcon de la cité thermale, avec une vue imprenable sur la vallée. Magnifiques jardins qui dominent la ville et qui proposent animations, repos, détente, vente de produits, accrobranche, sentier Pieds nus…. Le parc miniatures dans le parc Impérial vous permettra de flâner entre les plus illustres bâtiments d’Alsace Lorraine en miniatures.

Plombières-les-Bains dispose également d’un casino animé par de nombreux spectacles et riches en machines à sous et autres tables de jeux. Et de plusieurs artisans d’art et antiquaires.

La spécialité est la glace Plombières qui se déguste en saison dans les restaurants, salons de thé et pâtisseries de la ville.

© Texte original disponible sur www.France-Voyage.com.